L’élection présidentielle chez les étrangers vivant au Sénégal

Le période électorale tire vers sa fin. Si les Sénégalais sont occupés à décider de leur avenir, les ressortissants d’autres pays vivent également à leur manière cette période. Originaires généralement de pays d’Afrique de l’Ouest, ils vivent exactement comme les autochtones, cette période.

Adossé, Beguem N’djodjimmon sirote une canette. Ce togolais est étudiant en 2ème  année à l’Ecole inter-états des sciences et médecine vétérinaire (EISMV) communément appelée « Veto » , il revient sur son vécu de la campagne électorale. S’il n’a pas rencontrés de problèmes majeurs durant la campagne électorale, son cœur penche plus vers le candidat Ousmane Sonko car « il nous ressemble, il est jeune« .

Accroupi, il repeint avec des camarades des trottoirs juste à l’entrée de son établissement pour préparer une célébration prochaine dans celle-ci. Abass Ouédraogo, burkinabé, a 21 ans.  Il est étudiant en 2ème année au « Veto » . Il pense que le peuple sénégalais doit accepter la continuité dans son développement, en reconduisant le président Macky Sall. Surtout, il ne craint rien en terme de risques de tensions post-électorales. Néanmoins, il dit « respecter le choix des Sénégalais, et ce, peut importe celui-ci« .

Il est midi passé. C’est l’heure de la pause. Les étudiants visibles dans  la cour se sont retirés sur des bancs, à l’ombre. La jeune file de 21 ans discute avec son amie. Nana Fa-Iza Sani, nigérienne est en 3ème année.

 

Selon elle, il faut juste savoir se tenir dans ce genre de périodes. « Il ne faut pas être au dehors à des heures indues et éviter au maximum les lieux de rassemblement » , affirme la jeune femme.

La Guinée , avec  un pourcentage de 43,2% selon une enquête de l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD, 2013) constitue la plus forte communauté étrangère vivant au Sénégal. Portrait de Mamadou Yaya Baldé, un guinéen.

 

 

Alioune Gueye & Kensio Akpo

A propos de Kensio Akpo 4 Articles
Etudiant au CESTI. Football, Musique et Culture générale. J'aime me dire iconoclaste et subversif pour me trouver un côté "rebelle" , il le faut un peu quand même.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*