Premier trajet du TER : Le chef de l’Etat et les officiels satisfaits

Le Train Express Régional (TER) a effectué son premier voyage ce lundi. Le nouvel appareil a fait le trajet Diamniadio-Dakar avec à son bord le président de la république, plusieurs membres du gouvernement et officiels venus de l’étranger.

Parti de la ville de Diamniadio aux environs de 18 heures 40 minutes, le TER est arrivé à l’embarcadaire de la gare de Dakar un peu avant 20 heures. Parmi ses passagers, composés entre autres, du président de la république, du premier ministre, de plusieurs députés et ministres, il y avait aussi l’ambassadeur de la France au Sénégal, le président de la Bad et celui de la Banque Islamique de Développement. Tout ce beau monde prend place sur la tribune installée pour la circonstance. L’ensemble des discours ont porté sur le caractère “révolutionnaire” de l’appareil réceptionné.

En effet, c’est Mme Soham Wardini, maire de la ville de Dakar qui a prononcé le premier discours. Après son mot de bienvenue, l’édile de la capitale a reconnu la “pertinence de l’avènement du TER”. Selon la mairesse, les autorités étatiques en compagnie de leurs partenaires au développement ont réussi à inscrire notre pays dans la modernité avec cet appareil dont elle a reconnu l’importance en termes de gain de temps pour les populations de la banlieue souvent confrontées à des problèmes de transport pour rallier Dakar à temps. Soham Wardini a félicité le chef de l’état et appelé à la solidarité agissante dans les initiatives de développement.

Dans le même sillage, M.Omar Sow, PDG de CSE a magnifié la “confiance”du président de la république qui selon lui, a bien voulu associer les entreprises nationales à la réalisation du TER, de sa conception à sa mise en circulation. Il a révélé que les travaux ont permis de créer 35 mille emplois pour des Sénégalais. Enfin il a exprimé l’entière disponibilité de son entreprise quant à la poursuite de cette collaboration avec l’état du Sénégal qui, selon lui, reconnait l’expertise et les compétences nationales.

Lui emboitant le pas, le représentant de la BAD a fait part de toute la fierté de la Banque africaine de développement, de voir réalisé un projet dans lequel elle a investi 120 milliards de FCFA. Il a réaffirmé l’engagement de son institution financière à poursuivre la collaboration avec le Sénégal, un pays “digne de confiance”. Il soutient enfin que la voie empruntée par les autorités est celle de l’émergence. Pour cela, il appelle le peuple à croire aux projets de l’actuel gouvernement.

Quant au président de la Banque Islamique de Développement, il affirme que l’institution a injecté 187 milliards dans les travaux du TER. L’officiel demande aux citoyens de protéger, d’entretenir et de respecter ce nouveau train. A l’en croire, le TER est unique en Afrique par sa modernité, son confort et toutes les commodités qu’elle offre. La BID, par la voix de son patron, a exprimé toute la gratitude de la banque à continuer à poursuivre ce partenariat qu’il dit gagnant gagnant.

Dans son allocution, le secrétaire d’état français aux affaires étrangères s’est dit séduit par la réalisation du TER dans les délais et le respect des standards internationaux. Il a remercié toutes les autorités des entreprises sénégalaises et françaises qui ont pris part à sa réalisation. Le diplomate a déclaré que c’est grâce au président Sall qu’il croit enfin à l’adage selon lequel ”impossible n’est pas sénégalais.” Une déclaration accueillie par une salve d’applaudissements du nombreux public composés surtout de militants.
C’est à sa suite que le président Macky Sall a pris la parole pour revenir sur les raisons fondamentales qui motivent l’arrivée du TER. Le président dira d’emblée que les citoyens sont arrivés à un moment où tout doit de nos jours, aller vite dans le confort et la sécurité. Pour Macky Sall, les Sénégalais méritent aussi et surtout, de voyager mieux. Le chef de l’état suggère cependant un esprit civique dans la gestion du Ter. À ce propos, il interpelle tous les compatriotes. Revenant sur la question du financement, il a ajouté qu’en plus de la BAD et de la BID, la France a contribué à hauteur de 196 milliards de FCFA et le Sénégal en a mis 142.

Il précise que tout compte fait, le TER a coûté 650 milliards FCFA au total. Il a déclaré que les impactés sont au nombre de 14.665 personnes physiques et personnes morales. Mais il a précisé qu’une première enveloppe de 50 milliards de FCFA a été dégagée pour ces impactés. À ceux qui se posent des questions sur les difficultés pour les riverains de se déplacer, le président a répondu que 58 passerelles seront érigées afin de leur permettre de circuler en toute sécurité. Clôturant son discours, le chef de l’état a reconnu un certain nombre de failles et de désagréments causés par ce projet. Il promet des réparations non sans présenter les excuses de l’état à tous les compatriotes impactés.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*