Bac 2018 : La course vers l’enseignement supérieur enclenchée

Les épreuves du baccalauréat général 2018 ont démarré mardi 19 juillet sur l’ensemble du territoire sénégalais. Les élèves ont composé dans leurs matières dominantes, selon la série choisie. A Rufisque, tout s’est bien passé avec les nouvelles règles de surveillance. Aucun incident n’a été signalé.

Le portail du lycée Abdoulaye Sadji de Rufisque grouille de monde. A côté, garçons et filles forment de petits groupes et discutent ; certains riant à gorge déployée. Galass, candidat en série L’1, vient de sortir avec les épreuves en main. Il est 11 heures 56, presque la fin des épreuves

« On composait en allemand, notre LV1 (langue vivante 1). Ce n’était pas aussi facile. Mais quand même on a écrit quelque chose », dit-il entre deux éclats de rire. Le visage décontracté, il s’éloigne pour rejoindre ses amis qui l’attendent de l’autre côté de la route. L’agent de sécurité de proximité en faction quitte le portail, signe de la fin des épreuves.

A quelques mètres de là, Hamédine Sarr et des amis discutent au sujet de l’épreuve d’anglais. « C’était abordable » dit-il avec sérénité. Ce qui cause l’hilarité chez ses amies. « Pour toi, oui. Mais pour nous, non. On s’attendait aux ‘‘passive voice’’» (transformer des phrases en voix passive) dit une jeune fille tout en éclatant de rire.

Le lycée Abdoulaye Sadji compte trois jurys : 1109, 1110 et 1111. C’est le plus grand centre du département. Dans la cour, des petits groupes se forment ça et là. Pendant que certains commentent les premières épreuves, d’autres ont les yeux rivés sur des cahiers. Le voile noir tiré vers son visage et un cahier sur les genoux, Penda prépare déjà l’épreuve de cet après-midi. « Je profite de ce temps libre pour réviser les leçons d’histoire géo. Il faut mémoriser certaines dates importantes » affirme-t-elle avec un air timide.

Cette année, les téléphones portables sont interdits dans les salles d’examen. Cette décision du ministère de l’Enseignement supérieur, le Dr. Harouna Bal, président du jury 1109, compte bien l’exécuter. « Même les surveillants n’ont pas le droit d’utiliser leurs téléphones portables lors des épreuves. On a bien veillé à ce qu’aucun candidat n’ait par devers lui son téléphone » dit-il en manipulant son ordinateur. Le baccalauréat précédent a été entaché de fraudes organisées. Ce qui explique le durcissement des nouvelles règles de conduite.

Le taux de réussite de l’an passé s’élève à seulement 31,6%. Cependant, Hamédine est confiant : « on espère que ça ira. On ne peut aller en guerre tout en étant défaitiste » affirme-t-il. Les résultats seront proclamés en début de semaine prochaine.

A 13h27, il n’y a plus personne devant le portail. Les candidats se trouvent à l’intérieur de l’établissement :  il faut affiner les armes pour les épreuves de l’après-midi.

A propos de Ben Abass Faye 10 Articles
Je suis Rufisquois, étudiant en journalisme au Cesti. Passionné de sport (spécialement foot) d'histoire et de géopolitique.

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*